La Pêche & les Pêcheurs ( 6 )


La Machine à Pêcher - Le Baro

Un rapport du 19 mai 1812 nous donne des précisions sur les particularités de cette construction: “[…] Plantée à cinq à six mètres en avant de la rive, une file de pieux sur dix à quinze mètres de long, partie en épi, partie parallèle au courant, sur lesquels est montée la machine à pêcher et lesquels, en soutenant cette machine, servent de plus à augmenter sur ce point la force du courant […] Sur ces pieux est ensuite assemblé un battis en charpente et une espèce de plateforme qui porte la machine à pêcher […] composée d’un arbre tournant, posé au niveau sur des coussinets au-dessus de la plateforme, garni à son extrémité, du côté de la rivière de quatre ailes en planches et en filets, formant une espèce de roue à aubes et à drague ayant environ six mètres de diamètre, lesquelles ailes, trempant dans l’eau d’environ un mètre, sont mues par le courant […] cette roue avance dans la rivière d’environ trois mètres en avant de la ligne des pieux sur lesquels elle est établie, de manière que ces baraux sont ainsi une construction qui forme saillie dans la rivière de sept à neuf mètres et toujours placée sur la rive où le courant est le plus fort.

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

Avec leurs méandres, formant des îles, les Gaves présentaient des conditions idéales pour l’installation des baros, soit de façon fixe dans un chenal ( entre une île et la berge par exemple ) ou sur un bateau amarré. Son inventeur n’avait déposé aucun brevet mais pratiqua lui-même longuement cette pêche. Fils d’Adrien Casaumajour, meunier à Pardies, Louis Casaumajour ( 1747-1808 ), fut lui-même meunier au moulin de Haliha, à Cauneille. Inspiré peut-être par la roue à aubes de son moulin, il mit au point ce système ingénieux qui fut perfectionné par d’autres comme Jean Baptiste Tranchart. Devenu très ( trop ) performant, son usage finit par être stoppé définitivement en 1926.


orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe
orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

Les Gaves serpentent à l’infini et forment une multitude d’îles et d’ilots : leurs rives sont souvent inabordables par leur escarpement et leur encaissement dans des masses de rochers qui se prolongent et se multiplient. Leurs eaux roulent et bouillonnent sur un lit de gros cailloux, ce qui les rend impraticables dans les basses eaux et présentent dans la presque totalité de leurs cours, des pointes de rochers qui briseraient les embarcations qui seraient s’y hasarder.
On pêche dans les Gaves l’alose, le saumon, la truite saumonée et les toucans. Les saumons viennent de la mer dans les Gaves vers le mois de janvier. Ils sont alors dans leur état de perfection. Dans le mois de novembre, ils recherchent les extrémités des Gaves, choisissent le sable ou les rochers et y déposent leur frai. Alors ils décroissent en grosseur, changent de nature pour ainsi dire et sont appelés vulgairement Béqua
[ bécard : de par une déformation en forme de bec de leurs mâchoires ] Lorsque l’œuvre de la nature est achevée, naissent les toucans qui, à leur tour, descendent les Gaves pour aller dans la mer, y prendre leur accroissement et devenir saumons.”

 

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

Cette pêcherie n'a besoin d'aucun gardien…

Un autre texte nous précise les modalités de fonctionnement de la machine à pêcher : “[…] aux extrémités des deux ailes opposées, une sorte de pelle est adapté au moyen desquelles la roue tourne continuellement par la seule force de l’eau dans laquelle elle plonge en tournant. À l’extrémité des deux autres ailes sont adaptés des filets de deux ou trois mètres de largeur qui, en entrant dans l’eau, prennent le poisson qui tente la remonte. Ces filets suivent le mouvement de la roue qui les renverse et les vident dans un tuyau incliné, d’où glisse le poisson qui tombe dans une caisse fermée à clef. Cette pêcherie n’a besoin d’aucun gardien; le propriétaire, quand il lui plaît, en emporte le poisson. Une simple barre dont on entrave la roue, arrête à volonté le mouvement du bareau.

 

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

Pétitions pour le Baro…

Les droits de pêche de l’État connurent une flambée  grâce à l’efficacité du baro durant tout le XIXe siècle et les fermiers de la pêche se comptèrent parmi les Orthois aisés ( gros propriétaires fonciers, négociants et maîtres de bateaux ). Pendant cet âge d’or du baro, on dénombra jusqu’à 34 machines affermées par l’État et quelques baros privés, notamment à Sorde.

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

9 mai 1812

 

À Monsieur le Préfet du Département des Landes, Chambellan de Sa Majesté l'Empereur, Comte de l'Empire, Membre de la Légion d'Honneur,

 

Jean Baptiste Durruthy, domicilié à Sorde troisième arrondissement du Département des Landes a l'honneur de vous exposer que dans l'intérêt publicq il croit devoir vous donner des renseignements qui tendent à prévenir la diminution des revenus de l'état :

La pêche du saumon dans les gaves de Pau et d'Oloron est affermée au profit de l'état, l'exposant est lui-même fermier d'un tel cantonnement des plus considértables.

Cette pêche se fait de deux manières : l'une très dispendieuse avec des fillets appelés traines ; l'autre très économique avec un fillet tournant appellé baro qui se place sur un échafaudage construit sur la rivière et que quelques pilotis fixent sur le terrain qui la borde.

Toutes les positions ne sont pas également avantageuses pour le placement des baros. Les seules qui conviennent à cet engin sont celles où le courant longe la rive.

Il en est de tellement précieuses que l'on y pêche avec un baro plus de saumons que l'on en pêcherait avec plusieurs traines dans toute l'étendue du cantonnement. […]

 

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe
orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

 

 

Deux cartes anciennes nous montrent le baro sur la Nive à Cambo.

 

Ci-dessus,

gros plan en 1908.

 

Ci-contre,

plan plus large avec enclos et… une appellation de "Barsa" pour le baro ??

Cette efficacité n’est pas sans faire naître de sérieux conflits entre pêcheurs aux filets de l’Adour et des gaves notamment et fermiers des bateaux.
Une pétition des marins classés pêcheurs de Peyrehorade, en date du 13 mai 1848, adressée au Citoyen commissaire du Département des Landes  nous éclaire sur la situation: “Aujourd’hui que l’ère de la justice et de l’égalité a été solennellement proclamée en France, les exposants, tous pères de famille, sans autres ressources autres que celle de leur pénible et rude métier, viennent revendiquer un droit que la malveillance ou la jalousie seules leur ont fait enlever sous le règne à jamais excécrable de la faveur et du privilège, et dont l’héroïque population de Paris a su rendre justice. Honneur à elle !.

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

Peyrehorade s’honore à juste titre, d’avoir inventé un engin, nominé Baro, destiné à la pêche du saumon. Au mépris de leurs droits, les inventeurs et les descendants se trouvent privés de jouir des fruits de leur invention par suite de l’Arrêté préfectoral en date du 27 mars 1843 qui prescrit la destruction de ces pêcheries. Or, citoyen commissaire, cet arrêté qui avait en vue de garantir la liberté entière de la pêche maritime et de faire respecter les droits dévolus aux gens de mer, a précisément anéanti cette liberté, en foule aux pieds ses droits sacrés. Car il est de notoriété publique qu’à Peyrehorade, toute pêche autre que celle du baro est impossible à pratiquer.

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

Vainement citoyen commissaire, voudrait-on aujourd’hui comme on l’a fait en d’autres temps, alléguer que ces pêcheries sont autant d’obstacles dangereus qui empêchent la navigation. Il est reconnu par tous les habitants de ces contrées que dans la partie des Gaves réunis, en amont du pont de Peyrehorade, la navigation y est tout à fait nulle; que seulement quelques faibles trains de bois descendent à des temps éloignés cette partie du lit de la rivière et que, pour ces radeaux, ainsi que les mariniers qui les gouvernent veulent l’attester, les baros n’entravent en rien leur marche et sont moins encore pour eux des obstacles dangereux.
[…] Les exposants viennent vous supplier de les autoriser à reconstruire immédiatement leurs pêcheries en se conformant toutefois aux dispositions qu’il plaise aux citoyens des Eaux & Forêts et des Ponts & Chaussées de prendre sur la matière.”
Le document est signé des Sieurs Émilien Lajus, Lajus, Nozères, Mothès, Gratian Poisson, Baptiste Lajus, Fringan et Lamarque. Sont aussi cités mais ne savent signer les Sieurs Rouga, Mongay, Poisson Cadet et Poisson Aîné, Carco.

 

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

Je voudrais être Baroliste

Un pamphlet publié dans “L’Écho Républicain” du 26 juin 1901, s’attaque au Docteur Lafargue, conseiller général radical du canton de Peyrehorade qui s’était heurté au monopole Saint Jean dans son souhait de posséder un baro :


Le baro !
Dedans sa course curviligne,
Dédaigneux des pêcheurs à la ligne,
Il plonge aau plus profond de l’eau
Le Baro !
Dans les mailles de son filet
Le saumon veut franchir d’un saut
Le Baro !
Mais le pêcheur est là qui piste,
Et de son œil suivant la piste,
Le recueil dans le berceau
Du baro !
Et la suggestion est telle
Que maint passant, en sa prunelle,
Garde l’impresionnant tableau
Du Baro !
Je voudrais être baroliste !
Ce travail-là, quoique simpliste
Suffirait bien à mon cerveau,
Un baro !
Autrefois j’ai sollicité
Du Préfet, de l’Amirauté,
Comme des Tabacs, un bureau,
Le Baro !
Mais le dur baron de Lasplaces
Dont l’éveille n’est jamais lasse
Opposa vite son veto
Au Baro !
Et préfet, baron et le reste
Me valurent, Dieu ! Quelle veste !
Et depuis, je clame aux échos
Un Baro !

 

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe

La Fin du Baro

Dans les années 1920, les Anglais importèrent dans les Gaves, une nouvelle manière d’aborder la pêche des carnassiers et notamment du saumon : la pêche au lancer. Forts de leur puissance halieutique, ils monopilisèrent les droits de pêche pour, petit à petit les soustraire à la concurrence autochtone. Il signèrent ainsi la fin du baro. En 1923, de leur côté, les inscrits maritimes ( pêcheurs aux filets ) signèrent une pétition contre les Baros. Ce sont ainsi 178 pêcheurs des communes de Peyrehorade, Œyregave, Hastingues, Sames, Guiche, Orthevielle, Port de Lanne, St Étienne d’Orthe, Pey, Orist, Ste Marie de Gosse, St Jean de Marsacq, St Laurent de Gosse qui apposèrent leur signature, ajoutant ainsi leur charge contre la “machine à pêcher”.

orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe
orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe
orthe, inondation, peyrehorade, landes, aquitaine, peche, lamproie, baro, gave, arthous, adour, sorde, barthes, radelage, alose, saumon, port de lanne, couralin, hastingues,  tilhole, galupe