orthe, landes, peyrehorade, aquitaine, sorde, hastingues, cagnotte, gave, adour, carte postale, saumon, chalosse, abbaye,

" C'est déjà sur internet ! "

orthe, landes, peyrehorade, aquitaine, sorde, hastingues, cagnotte, gave, adour, carte postale, saumon, chalosse, abbaye,

hrase laconique qui suppose que, par une manne mystérieuse, il est possible de se gaver à l’infini d’informations miraculeuses que l’on se dépêchera d'ailleurs de "zapper".
Je voudrais donc simplement dire que notre cartoliste n’est pas le fruit d’un mystérieux hasard dû à ce miraculeux Internet mais bien le fruit de patientes collectes étalées sur des dizaines d’années (donc, bien avant l’arrivée miraculeuse d’Internet) qui ont amené les collectionneurs que nous sommes à des enchantements toujours renouvelés. Ce travail de mise en ligne nous fait d’ailleurs retrouver ce même enchantement pour des images volées à un cher passé que nous n’avons pas connu mais qui participe à notre histoire.


Que de tâtonnements pour arriver à organiser une cartoliste et nous aurions été bien en peine d’y réussir sans saisir l’opportunité d’autres recherches.
Il me faut donc citer des sources incontournables pour étayer ces collectes qui nous ont servi dès 1997 pour la publication d’un album « Autrefois en pays d’Orthe » qui n’avait alors d’égal que « Orthez » de Jean Teitgen.


D’abord, le « Neudin », cette bible des cartophiles, apparue dans les années 70 et qui doit toujours exister, toujours réactualisée, même si depuis longtemps, je l’ai délaissée.

 

Et surtout, ce serait une injustice criante de ne pas citer le « Cercle cartophile de l’Adour » (BP 12 – 40360 POMAREZ) que j’ai délaissé lui aussi quelque peu, mais dont la revue trimestrielle m’est toujours d’un grand intérêt car son rayonnement est bien régional, sinon au-delà.


Pour ce qui nous concerne, nous essayons de ne pas trop déborder des limites du pays d’Orthe même si notre propre histoire nous fait conserver des cartes au-delà de ces limites. Il en va ainsi de l’Histoire qui ne peut se comprendre que dans ses interactions géographiques et culturelles. Heureusement pour nous, il y eut des Maurice Tesson, Marcel Delboy, Auguste Pondarré, R. Meyer, Léo Barthe, les frères Labouche, etc. pour parcourir inlassablement les chemins et témoigner de la vie de nos aïeux.

 

Maïté LABEYRIOTTE

 

 

Le siècle de la carte postale

Dire que le XXe siècle est celui de la carte postale paraît une évidence. Née de la découverte de la photographie au milieu du XIXe siècle, ses débuts sont hésitants. Au début du siècle la carte postale est chère (environ 65 centimes alors que le timbre n’est encore qu’à 5 centimes), ce qui explique le caractère de faible diffusion des cartes (parfois à peine 50 exemplaires sont tirés)*.
Avec la Première Guerre mondiale, la carte postale va prendre une expansion populaire car elle va servir de lien entre les soldats au front et leurs familles, participant à l’illusion officielle du “Tout va bien”. Tous les styles vont s’y développer, léger, romantique, documentaire.
Au sortir de la guerre, les habitudes sont prises et la carte postale qui permet les échanges presque au quotidien verra les collections et les genres se multiplier. En même temps qu’elles apportent le divertissement, les cartes postales que nous retrouvons aujourd’hui nous racontent notre histoire, témoin figé d’une situation passée, parfois perdue, oubliée (vieux métiers disparus, usages désuets, bâtiments détruits qui, malgré leur longévité ont à peine franchi le cap du XXe siècle pour être balayés aussitôt).

orthe, landes, peyrehorade, aquitaine, sorde, hastingues, cagnotte, gave, adour, carte postale, saumon, chalosse, abbaye,

Ce charme désuet qui séduit encore…
Dans ce siècle finissant, d’autres médias ont pris le relais de la carte postale car ils permettent une relation instantanée ; mais la carte postale garde cet aspect superflu et esthétique qui séduit encore.
Le Pays d’Orthe n’a pas échappé à la mode de la carte postale et dès le début du siècle, les éditeurs locaux apparaissent (environ une douzaine entre 1900 et 1910). Ils poursuivront leur activité mais ne seront plus en général que les diffuseurs d’éditeurs qui couvrent toute une région, voire plus. L’édition artisanale et confidentielle n’est plus de mise. L’économie exige une diffusion de masse qui passe par d’importants éditeurs basés à Toulouse, Bordeaux, etc. On recense plus de 50 titres de collections ou éditions dans la première moitié du siècle pour une production de plus de 700 clichés, parfois des retirages suscités par le succès, concernant principalement Peyrehorade (environ 300) et Sorde l’Abbaye (environ 100), vieilles pierres obligent ! Les autres communes complétant cet inventaire pour environ cent. Mais il est vrai que nos recherches sont loin d’être achevées et que l’obstination et la chance amènent encore quelques heureuses surprises.

 

(*) Source : Mme Joëlle Mille, spécialiste cartophile, expert près des Tribunaux

Les photographes

orthe, landes, peyrehorade, aquitaine, sorde, hastingues, cagnotte, gave, adour, carte postale, saumon, chalosse, abbaye,

Le résultat actuel de nos investigations, s’il est formel sur les éditeurs, puis les diffuseurs, est beaucoup moins évident pour les photographes qui ont œuvré dans la région. Deux sont clairement identifiés :
Auguste PONDARRÉ d’Orthez, fils de l’éditeur Germain Pondarré, qui s’appliqua à photographier toute la zone Béarn, Pays Basque et sud des Landes dans ses périples utilisant le chemin de fer, vers la fin du XIXème et le début du XXème siècles.
R. MEYER qui travailla d’abord à Mauléon avant de s’installer à Peyrehorade dans les années 1920. S’il est le photographe des mariages de l’époque, il n’hésita pas non plus à devenir reporter des évènements, par exemple pour la crue du Gave de 1927. On peut le considérer comme le premier de sa spécialité à tenir boutique chez nous.


Cependant, d’autres noms nous sont connus :
Léo BARTHE, installé vraisemblablement à Salies de Béarn, dont on suppose qu’il tira des clichés pour Royer à Nancy, fin XIXe-début XXe siècles
Maurice TESSON, photographe et éditeur à Limoges dès 1897 (travaille pour les Nouvelles Galeries)

Eugène Emmanuel TOUDIC, photographe né en 1876 à Paris, il s'installe à Pau avant de venir se marier en 1905 à Orthevielle avec Jeanne COHÉRÉ native de Guiche. C'est pour cette raison que l'on compte nombre de cartes qu'il édite lui-même et qui ont très souvent Orthevielle pour thème.

Les frères LABOUCHE à Toulouse dans les années 1920.
Eugène le DELEY à Paris dans les années 1910.
Marcel DELBOY à Bordeaux dans les années 1910, créateur d’une entreprise qui produisit au moins jusque dans les années 1950.
Les frères BREGER à Paris, spécialistes de la photo-émail au début de ce siècle.
OCANA, photographe à Dax vers 1910. Travailla-t’il pour les éditions Guionie de Toulouse et la maison Cazenave de Dax qui avait une succursale à Peyrehorade ?
Alexandre HOMBRADOS qui fonda sa maison (toujours en activité jusque dans les années 80) en 1932.


À signaler : Xavier MOST, photographe ambulant, basé à Peyrehorade (mais non inscrit sur les listes électorales) interné à Auch en 1907 (délibération du 15 avril 1907 : refus de la municipalité de participer aux frais d’internement)
Il y eut également, dès le début du siècle, des amateurs de photographies qui ont laissé nombre de clichés.

Parmi eux : Jean RAMEAU, Mme BOYER et M. Demoulins de RIOLS.

 

 

Les éditeurs


1 - ÉDITIONS DES NOUVELLES GALERIES
Imp. M.T.I.L. (Limoges) + photos, à partir de 1897

    1.1 : PUJO et ses différentes appellations (1904 à 1960 ?)
        Pujo Bazar Bayonnais    1904 - 1908
        Coll. des Nouvelles Galeries du Bazar Bayonnais    1907 - 1909
        Éditions du Bazar Bayonnais    1908 - 1909
        Bazar Bayonnais    1909
       
Éd. Théo Pujo    1910 - 1913 (et post.)
        Pujo - Nouvelles Galeries    1914 - 1923
       
Éd. Vve Théo Pujo - Nouvelles Galeries - GEM - Peyrehorade
        Collection Veuve Théo Pujo - CIM
        Éd. Pujo    1932 - 1939
    Adresse : place de la liberté (devenue place Aristide Briand) Peyrehorade

    1.2 : LASSALLE - CALES, rue Lembarry à Peyrehorade    1906 - 1910
    Galeries Françaises, rue Lembarry à Peyrehorade, successeur du précédent 1911 - 1930

2 - MARCEL DELBOY
    39, rue de la Rousselle - BORDEAUX
    Collection Titre Rouge    1912-1913
   
Collection Titre Noir
    Phototypie Marcel Delboy
    Yobled        1954
    2.1 : Laure LARTIGUE, place de la Liberté
        LIBRAIRIE LESGOURGUES (à partir de 1930)    1938 - 1947
        (aujourd’hui : Maison de la Presse)

    2.2 : BIDAN - TABACS, place de la Liberté    1909 - 1920

    2.3 : SALLENAVE, place Nauton - Truquez    1930-1939
    
3 -  ROYER - NANCY
Imprimeries Réunies et diverses appellations
Sels à la Mouette - 47, place Carrière - Nancy

    Série “Les Pyrénées Illustrées” (1898 ?)    1906 - 1908
    L.B. PHOTO - Imprimeries Réunies, Nancy    1910
    Nelles Galeries Salisiennes, (Léo Barthe)    1910
    Colllection Léo Barthe, Salies-de-Béarn
    3.1 : TEYSSIER à Peyrehorade    1904 - 1905
    
4 - ÉD. GUIONIE ET Cn à TOULOUSE - LE COQ

    4.1 : A. CAZENAVE, place de la Liberté, Peyrehorade     1912 - 1917
    Recadrage, sans éditeur    1912
    Idem, image entière, sans éditeur
    4.2 : Veuve HAUDRY, épicerie à Saubusse    1927
    4.3 : LARTIGAU à SORDE    1921
    Série PP

5 - Éditions LABOUCHE FRERES
à Toulouse (1922)

6 -
Éditions Georges PONDARRÉ à Orthez
PHOTO : Auguste PONDARRÉ (1901-1904)

7 - A. BREGER FRERES à Paris

    7.1 :
Éditions LANUSSE, place de la Liberté à Peyrehorade  1906 - 1908
    (Succ. Petit Paris)

8 - R. MEYER, av de la Gare à Peyrehorade

    (Succ. Ph. BERNADOTTE)

    8.1 :
Éditions DARRIEUSSECQ, rue Lembarry, Peyrehorade    1933
    8.2 : CASTETS, à St - Lon    
    8.3 : LALANNE, à Labatut    1924

9  -  ALEXANDRE


10 - A. HALLER LIBRAIRE à PEYREHORADE 1903

11 - PHOTO OCANA DAX

    11.1 :
Éditions ESCOUBEYRON - St Lon    1913
    11.2 : BELLEGARDE à Orthevielle (Cliché Ocana, Hendaye)

12 - DIVERS EDITEURS

    - Mauvoisin - Port-de Lanne     1919
    - Photo Albert, Dax
    - Narbo
    - Éditions Artistiques Pierre Barreau, Bordeaux
    -
Éditions Veuve Pachebat, Sorde
    - Nouvelles Galeries Salisiennes
    - Mlles Landreau (Salies ?)
    - E.L.D. (
Éditions LE DELEY - Paris )    1912
    - YVON
    - CIM ( Combier Imp. Mâcon )
    - VILATTE - TARBES .
    - CAGNOTTE : HARRAN
    - LABATUT : CHAMBON
    - ORTHEVIELLE : TOUDIC
    - PEY : LABADIE     1906
    - SORDE L’ABBAYE : LARTIGUE     1936
    - Barets, St-Cricq
    - Maisonnave

 

AVERTISSEMENT :   La liste des cartes postales que vous pourrez découvrir dans les pages qui suivent est le fruit des recherches croisées de plusieurs personnes passionnées. Elle ne prétend pas à l'exhaustivité. Si vous décelez des erreurs ou des manques, n'hésitez pas à nous contacter. Nous apporterons volontiers les corrections nécessaires.