François Baco

ndissociable de l’histoire de Bélus, François Baco est un enfant du pays, né à Peyrehorade le 11 mai 1865.

Il est le fils d’Augustin François Baco, gendarme qui se fixe en pays d’Orthe par son mariage avec Marie Campagnolle, née le 25 mai 1827 au "Couticq", en limite d’Orthevielle où son père, Arnaud Campagnolle, est propriétaire cultivateur avec son épouse, Élisabeth Castagnet.
Augustin Baco est le descendant de plusieurs générations issues du milieu paysan et surtout viticole établies à Marquixanes dans les Pyrénées Orientales. Il est facile de comprendre comment ces racines vont ressurgir et peser sur les travaux futurs de François, son fils instituteur.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

Mais il est vraisemblable aussi qu’avant d’arriver en 1877 à l’école de Montfort en Chalosse, le tout jeune François a déjà été imprégné des leçons de ses maîtres peyrehoradais, notamment Pierre-Xavier Lalanne, instituteur à Peyrehorade de 1865 à 1889.
Ceux-ci sont en effet les promoteurs d’un enseignement lié aux réalités professionnelles, qui se donnent pour mission de préparer leurs élèves à leur futur métier.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson


Son intérêt pour les plants de vigne et la réponse de l’hybridation comme pare-feu aux deux  graves attaques du phylloxéra dans le dernier quart du XIXe siècle, et le “black-rot”, en 1896 - attaques qui vont dévaster le vignoble français - sont issus de cet esprit tenace enraciné dans la terre.
En 1887, le sénateur Demoulins de Riols dénonce déjà ces fléaux : “Même à Cauneille, le pays du vin, on a quelque peu reculé devant les ennemis de la vigne.”

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
Dessin de François Baco - Collection Musée de la Chalosse
baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

François Baco obtient, à tout juste vingt ans, son premier poste d’instituteur adjoint à Lesperon en 1885.

 

Suivront ensuite diverses affectations dans les écoles de Villeneuve de Marsan, Dax, Labatut, Soustons, Morcenx et Pontonx avant d’arriver à Bélus en 1893.

 

Il vient de se marier le 15 septembre 1892 à Morcenx, avec Jeanne Destouesse, de deux ans son aînée (fille de Jean et de Catherine Lafargue, elle est née le 11 mai 1863 à Laurède et elle décèdera le 22 avril 1941 à Labatut, six ans avant son mari).

François Baco va rester presque trente ans en poste à Bélus, de 1893 à 1923. C’est là qu’il va parfaire son apprentissage de vigneron avec les Bélusiens.
Les métairies du village vont lui servir de laboratoire.

 

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
Tableau représentant François Baco occupé à ses travaux d'hybridation. Mairie de Bélus.

 

On pourra retrouver sur le site de la commune de Bélus (http://www.belus.eu/PersonnagesBaco.html) un texte signé en 1939 par L. Lafitte, instituteur de Port de Lanne après qu’il ait longuement rencontré François Baco à Labatut : “François Baco, instituteur, viticulteur et Hybrideur” qui nous dévoile toutes les subtilités de la technique de mise en œuvre de cette hybridation.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
Ci-dessus et ci-dessous, dessins de François Baco - Collection Musée de la Chalosse

Le XIXe siècle voit l'effondrement du vignoble landais. Vers 1850, le cépage des "Claveries blancs", qui sont les plus anciens plants de Chalosse, est pratiquement anéanti. Les rendements tombent de 30 à à 3 hectolitres à l'hectare en 1854.
La venue des vins du Languedoc n'arrange pas la situation des vignerons. Le soufrage de la vigne fait une timide apparition, de même que de nouvelles techniques de taille. Durant toute la seconde moitié de ce siècle, si certains arrachent, d'autres viticulteurs landais tentent de sauver leur vignoble par la reconversion des vieux cépages ( Monstrons, Claveries...) en Piquepoult, par l'application de bouillie bordelaise ( ici, on utilise la formule de 4 kg de sulfate de cuivre ajoutés à 3 kg de chaux dilués dans 100 litres d'eau ) accompagnée d'une fumure de potasse et d'une taille différente.
En 1888, le tout nouveau syndicat agricole du canton "a appelé, en outre, l'attention des cultivateurs sur les soins à donner à la vigne pendant l'hiver. En la nettoyant à cette époque et de façon à ne laisser que le bois destiné à être taillé, la taille est beaucoup plus rapide et peut être faite au dernier moment [...] "
C'est donc ce contexte qui entretient la réflexion de François Baco qui arrive à hybrider 150 pieds de vigne en 1898 qu'il met en terre à l'automne suivant. Au tout début du XXe siècle, il s'avère que ces plants, tout en étant bien plus productifs, sont aussi résistants au phylloxéra et aux maladies cryptogamiques.
En 1925, François Baco publie un "Précis complet de viticulture moderne et de vinification". D'autres publications spécialisées suivront.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

Sur de plants américains de moindre qualité mais qui ont la très intéressante particularité d’être résistants au philloxéra et autres agresseurs, et qui servent de porte-greffe, on installe un greffon issu des plants “nobles” européens. Cette technique, développée dans l’école de greffage qu’il crée en 1895 lui permettra de mettre au point, en 1897, le célèbre plant Baco 22A.

Le vignoble terroir de l’Armagnac sera sauvé par le remplacement de dizaines de milliers de pieds de vigne issus de l’hybridation de François Baco. Et encore aujourd’hui, le nom de Baco est largement répandu et figure en bonne place sur nombre d’étiquettes de cette appellation.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

* Une excellente étude de Frédéric DUHART (EHESS) parue dans le Cahier Orthenses "De Bacchus à Baco" publié en 2011 à l'occasion de l'exposition du même nom, nous détaille notamment l'emprise actuelle des hybrides Baco dans le monde.


54 pages couleurs pour découvrir l'histoire de la vigne et du vin en pays d'Orthe.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
Vendanges à "Poublade", à Igaâs de Haut, quartier de Peyrehorade

LES DERNIÈRES VENDANGES

Les vendanges donnaient lieu à de vraies fêtes. Celles de 1804 débutèrent le 5 octobre. Le ban de celles de 1806 fut fixé au 6 octobre. Et la toute dernière grande vendange qui sonna le glas du vignoble, ce fut en 1990. En cette fin de Vingtième siècle, l'un des derniers témoins de cette époque ne conserve plus, sur la propriété de Peylet, que 30 à 40 ares de vignoble.

Et l'alambic du bouilleur de cru qui ronflait chaque année au-dessus du Sablot, s'en est allé lui aussi, en 1990. Il est parti vers d'autres horizons où l'on imagine que le maïs n'a pas  (encore ? ) détrôné le vignoble.

Dans le tableau ci-dessous  issu du cadastre viticole de la fin des années 1950, nous aurons une image fidèle de cette culture.

 

                          ÉTATS DES PLANTATIONS DU VIGNOBLE

 

Plantation Peyrehorade Département
Planté avant 1914 2ha 43a 33ca
2188 ha
De 1914 à 1919 3ha 66a 06ca 526 ha
De 1920 à 1924 6ha 94a 03ca 1434 ha
De 1925 à 1929 14ha 02a 74ca 1534 ha
De 1930 à 1934 11ha 10a 28ca 1563 ha
De 1935 à 1939 17ha 46a 07ca 1684 ha
De 1940 à 1944 11ha 59a 76ca 1386 ha
De 1945 à 1949 19ha 89a 33ca 1890 ha
De 1950 à 1954 18ha 40a 99ca 1966 ha
De 1955 à 1959 6ha 68a 37ca 513 ha
Âge incertain avant 1931      55a 50ca
D'après 1931
1ha 47a 60ca
baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

L'ESTELLAT (30-12)
Hybride noir
de M. F. Baco

à Labatut (Landes)

Vue à la maturité,
le 11 septembre 1924, d'un cep d'Estellat,
parmi 1500 semblables,
francs de pied, porteur de 40 raisins pesant
6kg 350 - taille Guyot double ; bien embourgeonné et épampré - A reçu un souffrage à la floraison et un sulfatage fin juin -
Production moyenne de 4000 pieds à l'hectare : 115 hectolitres de vin supérieur, d'un beau rouge sans cuvaison, titrant 10 à 12°5.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

LE CAZALET (58-15)

Hybride de M. F. BACO

à Labatut (Landes)

Vue à la maturité, fin septembre 1924, d'un cep directe de Cazalet, parmi 400 semblables, porteur de 38 raisins pesant 10 kg 600.

Production moyenne à l'hectare comptant 3600 à 4000 pieds : 160 hectolitres de vin franc de goût, bon orginaire, titrant 9 à 11° d'alcool. Taille Guyot double.

Nota : La taille en gobelet et la taille Guyot conviennent très bien au Cazalet.

Ce même cadastre des années 1950 constate que l'encépagement est très divers et compte plus de vingt variétés différentes. Mais il nous apprend aussi que les hybrides Baco représentent les 4/5 des plants de ce vignoble, notamment le Baco 22A qui fit les beaux jours de la distillation.
Ce sont les 343 parcelles de 93 exploitations qui livrent à ce moment-là du vin de consommation courante proposé à la vente directe ou par les Chais Dabadie à Peyrehorade et la Cave Coopérative  d'Orthevielle.

Mais sur cette terre alluviale certainement pas assez âpre, le rendement et la qualité n'étaient pas ici au rendez-vous. Ne parvenant pas à une appellation de vin de terroir, ce vignoble portait déjà sa condamnation qui sera consommée avec les primes à l'arrachage sans droit de replantation et l'extinction des droits de distillation.

 

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

Le TOTMUR (2-16) Hybride blanc
de M. F. Baco

à Labatut (Landes)

Vue à maturité complète fin août, de la récolte de deux moitiés de ceps francs de TOTMUR taillés à la Guyot double expansive. Production moyenne de 3600 pieds pas hectare: 95 hectolitres de très bon vin titrant 11 à 14° - Raisin de table séduisant, très estimé, de bonne garde - Résistance remarquable à tous parasites avec un seul sulfatage.

 

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

BACO NOIR N°1

Souche de 3 ans

Production moyenne

en 1924 : l'hectolitre aux

25 pieds.

Le meilleur vin d'hybrides.

Classé 1er avec la note

20 sur 20 au dernier concours

de Mâcon.

Pierre Élie LALANNE, propriétaire

à Labatut (Landes)

 

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

Le DOURIOU (37-16)

Hybride blanc de M. F. Baco à Labatut (Landes)

 

Vue 8 jours avant la vendange, le 16 août 1924, de la récolte d'un cep franc de Douriou et de la moitié de celle du cep voisin taillés à la Guyot double assez expansive. Production moyenne de 3600 pieds par hectare : 120 hl de vin excellent de 10 à 13°

Grappes très résistantes à tous parasites; feuilles bien préservées avec deux, parfois trois sulfatages, suivant les milieux.

 

François Baco mettra aussi au point un cépage Baco rouge qui sera finalement prohibé en France en même temps que d’autres cépages hybrides producteurs directs par la loi du 23 décembre 1934. Les plants de cépages Noah, Othello, Isabelle, Jacquez, Clinton et Herbemont deviennent interdits à la vente et au transport, mais subsisteront pourtant.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
Trait d'union entre le Nouveau et le Vieux Monde, le Baco...

Et François Baco serait certainement bien étonné d’apprendre que par une ironie de l’histoire, son cépage rouge est aujourd’hui largement répandu outre-Atlantique et sert, tant aux États Unis qu’au Québec, de plant de production à d’excellents vins (Appellations “Ontario”, “New York”, “Niagara Peninsula”, “Lake Erie North Shore”, “Pennsylvania”, “Quebec”, “Finger Lakes”, “Prince Edward County”, “Nova Scotia” et “Ohio”). Mais aussi, en Australie et même... en Chine, paraît-il !
On trouvera des informations plus détaillées sur ces deux liens :
http://wine.appellationamerica.com/grape-varietal/Baco-Noir.html
http://www.domainelesbrome.com/

L'inauguration du Monument

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
Collection Musée de la Chalosse

 

 

Il faudra pourtant attendre 1946 pour que les mérites de l’instituteur de Bélus, maintenant installé à Labatut où il continue ses travaux tant théoriques que pratiques sur la vigne, soient reconnus et que la Légion d’Honneur lui soit attribuée.

 

Alors qu’il est décédé déjà depuis le 17 mars 1947, un monument à sa mémoire est érigé en septembre 1952 au bourg de Bélus, inauguré par le ministre Guy Petit. Le buste qui le représente est réalisé à partir d’un portrait que l’on doit au peintre peyrehoradais Victor Séris.

 

Le sculpteur J. Dulau, grand prix de Rome, le représente surplombant de son buste des scènes du travail de la vigne.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

21 septembre 1952

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

L'hommage de l'almanach RUSTICA en 1954

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

De la Fracture à la Greffe…

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

La côte de Bélus - tous les cyclistes vous le diront ! - est rude aux mollets du vélicopédiste. C'est dans cette côte que François Baco va "accidentellement"  faire une chute sérieuse, le 14 octobre 1894, comme le constate le Docteur Théodore Lacausse de Bélus. Et être "atteint d'une fracture de jambe" qui va mettre le directeur de l'école communale de Bélus, en "indisponibilité pendant plus de trente jours".

De là à imaginer que ce repos forcé va lui permettre d'approfondir sa réflexion qui va déboucher, trois ans plus tard, sur la mise au point de l'hybride Baco22a, en mai 1898, il n'y a qu'un pas.
Théodore LACAUSSE, né en 1863, deux ans seulement avant François Baco, exercera la médecine au 40 de la rue Lembarry à Peyrehorade. Il sera maire de Bélus pendant la période au cours de laquelle, François Baco y est instituteur et… secrétaire de mairie.

Les liens qui unissent les deux familles ne sont pas que d'ordre professionnel car Théodore Lacausse est aussi un habile greffeur et beaucoup d'essais seront faits conjointement avec Étienne LACAUSSE, le frère de Théodore, sur les terres même de la famille Lacausse, au domaine du Nassy. C'est d'ailleurs sur ce vignoble qu'est élaboré le 22A qui fera le renom de Baco.

Un exemplaire personnellement dédicacé de "La reconstitution du vignoble dans les Landes et les Basses Pyrénées par le greffage" est précieusement conservé par la famille, qui porte ces mots : "À Monsieur Étienne Lacausse. À mon si précieux et si indispensable collaborateur. Affecteux hommage. F. Baco".

Jean Gabriel LACAUSSE, le fils d'Étienne, né en 1910, sera l'élève de François Baco. Ce sera lui qui écrira, presque quarante ans plus tard, et dira l'hommage à l'instituteur-greffeur lors de ses obsèques.
L'histoire de Bélus est liée à Baco comme l'histoire de Baco est liée aux Lacausse et aussi à tous ces hommes, à toutes ces familles d'agriculteurs qui ici ont travaillé avec eux.

 

Informations aimablement communiquées par Françoise Lacausse, petite-fille d'Étienne et fille de Jean Gabriel.

 

 

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

L'association TRAIT D'UNION, à Labatut a effectué un important travail de recherche sur François Baco qui a fini ses jours dans cette commune, au lieu-dit "Bruyères", sur la route de Peyrehorade. Ce travail a fait l'objet d'une publication en 2006 avec "l'Hommage à François Baco".
Cet excellent ouvrage fait aussi une large part à Jules Darrigan qui collabora activement avec François Baco et qui avait nombre d'autres cordes à son arc.
Il nous faut aussi témoigner de la somme remarquable déléments collectés
à Labatut et aux environs par cette association, sur la vigne et les métiers dérivés, qui complète de belle façon cet opuscule.

Il est facile de se le procurer en prenant contact avec l'Association.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

Hybridation DARRIGAN

Tonnellerie LALANNE

Cause ou conséquence de la présence et du travail de François Baco à Labatut,

les métiers liés à la vigne

et au vin se développent et prennent de l'ampleur.

 

Ci-dessus, quelques prospectus du viticulteur Darrigan sur les vignes duquel, Baco continue à développer son activité et, ci-contre, un véhicule du tonnelier Lalanne.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson
baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson


Bien sûr, à Peyrehorade aussi, le commerce des plants américains greffés devient prospère.

Ici une facture des établissemants DUFAU en 1908. Le père de Jean Baptiste, viticulteur et commerçant, est lui-même aubergiste, originaire de St Cricq du Gave.


 

De plus amples informations sur François Baco font aussi l'objet de plusieurs pages dans "Peyrehorade en Pays d'Orthe", ouvrage présenté dans notre "Bibliographie" et disponible auprès de l'association.

 

En Armagnac, en 2010, l'Hommage à François Baco

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

Peintre, dessinateur et musicien en même temps qu'il était insitituteur doublé - comme souvent à cette époque - des fonctions de secrétaire de Mairie, François Baco passera à la postérité pour avoir créé surtout le Baco 22a, hybride de cépages franco-américains.

Cépage vigoureux et fructifère, résistant à de nombreuses maladies - notamment, le phylloxéra - ce cépage blanc est aujourd'hui destiné à la production d'eau de vie d'Armagnac dont il aura contribué à sauver la pérennité.

C'est à ce titre que  le Bas Armagnac  lui rend aujourd'hui hommage au travers d'une journée de découverte et de mémoire.

On peut télécharger le programme complet de cette journée organisée par l'Office de Tourisme de Villeneuve de Marsan sur son site ou, directement ci-dessous.

Hommage à Baco
FlyerBaco.pdf
Document Adobe Acrobat 2.5 MB

En Amérique aujourd'hui, l'hommage à Baco

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

La fleuve Hudson long de 507 km prend sa source au nord de l’état de New York et se jette dans la mer à Manahattan.  C’est dans cette vallée que furent cultivées vers 1650 les premières vignes en Amérique du Nord.

“Grapes of the Hudson Valley”

L’ouvrage :

Il s’agit d’un guide complet concernant les cépages cultivés dans cette vallée ; les hybrides bien sûr mais aussi les viniféras, notamment les variétés oubliées.  La description des  hybrides est précise  et très documentée. Les fiches techniques fournissent des indications concernant  les caractéristiques agronomiques des cépages ainsi que les qualités  organoleptiques des vins produits. Ce qui caractérise tous ces cépages, c’est leur précocité compte tenu de leur aptitude à produire des vins de qualité dans des zones septentrionales. On retrouve dans cet ouvrage la quasi-totalité des hybrides franco-américains précoces.

baco, françois, peyrehorade, orthe, landes, aquitaine, dax, adour, belus, labatut, greffe, greffon, phylloxera, armagnac, vignoble, instituteur, hybride, hybridation, viticulture, hudson

L’auteur :

Stephen Casscles est issu d’une lignée de producteurs de fruits qui s’installa dans la région en 1870. Il est lui-même producteur de fruits et de vin depuis 1970. En 1990 il crée un conservatoire pour observer et conserver tous les cépages utilisés dans la vallée depuis le milieu des années 50.

Stephen est aussi juriste pour le Sénat de l’État de New York. À ce titre, il est à l’origine de 22 textes et lois régissant la production et la commercialisation des vins  et spiritueux. Depuis 2008 il est l’œnologue du vignoble Hudson –Chatham.


Contact & présentation : Bernard MATABOS