Hastingues ( 2 ) L'Abbaye d'Arthous

'Abbaye d'Arthous, fondée en 1160 par des moines venus de l'Abbaye de la Case-Dieu (Gers), adopta la règle des chanoines réguliers Prémontrés dont l'ordre fut fondé par Norbert de Xanten dans l'Aisne. Sur la route des pèlerinages jacobites, après la traversée des Gaves, Arthous eut un profond rayonnement et ses moines, en plus de la vie monastique et du service des églises voisines, s'occupèrent pendant des siècles de secourir les pèlerins nécessiteux ou malades, de passage dans leur hostellerie.

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

Très prospère au XIVe et XVe siècles, le monastère souffrit beaucoup de l'invasion espagnole de 1523 puis des guerres de religion en 1571. Désaffectée à la Révolution, l'abbaye sert un temps d'hôpital militaire puis de maison de convalescence au moment des guerres napoléonniennes. Puis, vendue comme bien national, elle devient bâtiment agricole et elle continue donc à être fortement dégradée par les divers aménagements nécessaires à sa nouvelle fonction (percement d'ouvertures, destructions de voûtes, pose d'un plancher intermédiaire…).

Arthous ou Arthus (prononcé Artos en gaulois), c’est le nom d’Arthur de Bretagne, roi légendaire du Pays de Galle (VIe siècle ap. JC) dont les aventures ont donné naissance aux romans courtois du cycle d’Arthur, appelé aussi de la Table ronde. Le mot gaulois Artos, ours, apparaît dans de nombreux noms de localités françaises sous des formes dérivées ; celui d’Artonos est un nom d’homme gaulois employé seul et dérivé d’Artos. Doit-on voir dans ce nom du lieu-dit où fut construite notre abbaye, un endroit fréquenté autrefois par les ours? Ce n’est pas impossible. L’influence gallicane chez le Prémontrés d’Arthous a-t-elle eu son origine dans les légendes gaéliques et remonterait-elle au-delà de l’occupation anglaise du duché d’Aquitaine pendant la Guerre de Cent ans, pour se perpétuer dans l’organisation des pèlerinages d’outre Manche, voire parallèlement dans l’établissement de rapports commerciaux comme celui du commerce du vin landais ? Les historiens auront matière à en débattre !

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

ABBAYE D'ARTHOUS, les Bâtiments

orthe landes hastingues arthous abbaye prémontrés
À l'orée du bois, face à la plaine des Gaves, Arthous
orthe arthous hastingues landes abbaye

L’Abbaye d’Arthous est située sur le flanc d’un coteau moraine des sédiments d’un ancien glacier pyrénéen où les gaves de Pau et d’Oloron réunis ont creusé leur lit, sur l’extrémité duquel s’est élevée la bastide médiévale de Hastingues. Dominant la vallée où poussent aujourd’hui de riches cultures de maïs et à la limite des bois, les bâtiments monastiques sont assis à mi-pente en bordure d’un petit ruisseau qui devait alimenter des réservoirs à poissons et peut-être faire tourner un petit moulin broyant le froment cultivé alors dans la plaine.


Si l’église romane domine de sa masse les dernières pentes, les lieux monastiques au nord de la nef, ne sont pas des bâtiments médiévaux, mais ceux des restaurations des XVIe et XVIIe siècle. Cependant ces reconstructions et remaniements ont respecté, tout au moins dans les grandes lignes, le plan primitif puisque le mur extérieur conserve en partie basse une part de la maçonnerie romane de même que le mur extérieur ouest conserve la trace de baies anciennes.

orthe arthous hastingues landes abbaye
Cour intérieure d'Arthous - Photo Delphine CINGAL
orthe landes hastingues arthous abbaye prémontrés


L'abbaye d'Arthous est implantée au bas du flanc Nord du coteau, à la limite des "barthes" de la plaine des Gaves réunis. La pente du terrain est rachetée par un important mur de soutènement qui forme la partie basse du mur Nord de l'Aile Nord. Les bâtiments qui la composent sont disposés autour d'une cour intérieure rectangulaire. L'église occupe tout le côté sur de cette cour et les bâtiments conventuels sont répartis sur les trois autres côtés. L'accès est donné par un portail qui porte la date de 1750, sur la face Est de l'ensemble.

orthe arthous hastingues landes abbaye

Il demeure donc possible de se représenter la disposition générale de l’abbaye médiévale. Tout est orienté façade à l’Ouest. Le cloître s’inscrit dans un quadrilatère de bâtiments. Suivant l’usage des Prémontrés, qui est celui des Clunisiens et non celui des Cistreciens, le réfectoire est parallèle à l’église le long de l’aile du cloître opposée à celle-ci. À l’est de l’emplacement intérieur jadis occupé par le cloître, devait s’élever le bâtiment occupé au rez-de-chaussée par la salle capitulaire et le chartrier et à l’étage par le dortoir des moines. À l’ouest du cloître, le corps du bâtiment comprenait certainement le cellier et les ateliers.

orthe arthous hastingues landes abbaye

Actuellement remanié aux XVIe et XVIIe siècles, le bâtiment du côté nord surélevé à cette époque présente d’anciennes baies gothiques visibls de l’extérieur de l’extérieur, du côté du cloître. Le réfectoire du XVIIe siècle avait, jusqu’à ces dernières années, conservé son petit lavabo intérieur en marbre et ses boiseries du XVIIIe siècle. Hélas, tout a disparu sauf le dallage ancien. On y entre par un escalier à  plan carré prenant accès dans la cour par une porte dont le linteau est daté de 1674. À l’étage se trouvent les cellules des moines dont certaines ont conservé leurs boiseries du XVIIIe siècle.

orthe arthous hastingues landes abbaye

Le mur extérieur de l’abbaye, côté est, a été  reporté sur l’alignement de l’absidiole nord de l’église et une porte charretière s’ouvre dans ce mur daté par une inscription de 1750. À gauche de la port cochère, les traces d’un fournil alors qu’à droite, une porte de l’extérieur ouvre directement sur un escalier à vis donnant accès aux  pièces de la partie est du bâtiment nord qui fut peut-être, après les remaniements du XVIe siècle, le logis abbatial. Quant au corps de bâtiment Est, en légère saillie par rapport à la façade actuelle de l’église, portant la trace de meutrières et de baies anciennes, il a été remanié au dix septième siècle, en particulier sur sa façade intérieure en pans de bois que borde une galerie du cloître, aux puissants piliers de pierre, légèrement déplacée par rapport à son emplacement d’origine.
Des fouilles de la seconde moitié du XXe siècle on fait apparaître le tracé du cloître du côté du sud, tout le long de la nef.

L'ÉGLISE ABBATIALE Image d'Arthous dans les années 1980

orthe arthous hastingues landes abbaye

L’église d’Arthous est, d’après Élie Lambert, une des œuvres les plus remarquables de l’art roman dans le Sud-Ouest de la France. Son plan comprend un chevet à trois absides, un transept en légère saillie sur les absidioles et la nef d’une longueur exceptionnelle dépourvue de tout bas-côté. Unique en son genre en Aquitaine, ce plan serait fréquent pour les églises de Prémontré anglaises et nous savons qu’Arthous, comme lahonce et Grandmont jouirent dès leur fondation de la faveur des rois d’Angleterre, alors ducs d’Aquitaine : ceci pourrait expliquer cette singularité de construction.
Un siècle plus tard, la bastide de Hastingues est fondée par le sénéchal anglais John de hastings et elle appartient aux Anglais jusqu’au milieu  qu XVe siècle. On serait tenté de voir plus d’une coïncidence et d’imaginer qu’Artous  fut un relais anglais sur la route de St Jacques de Compostelle !
Sa longueur totale hors œuvre est de 52 mètres et sa largeur de 10,10 m, soit plus de 9 mètres pour l’abside et la travée précédente, 7,30 m pour le transept et plus de 32 m pour la nef.

orthe landes hastingues arthous abbaye prémontrés

Le Chevet est formé d’une abside et de deux absidioles ouvrant directement sur le transept. Les absidioles, légèrement en saillie extérieure sont séparées du transept par un arc doubleau sur demi colonnes ; voûtées en cul de four, aussi larges que profondes, elles sont tangente à l’abside centrale et éclairées chacune par deux petites fenêtres en meurtrière. La fenêtre centrale de l’abside est plus large. Ultérieurement, on a percé des passages dans les murs accolés les séparant de cette abside. Abside et absidioles sont renforcées de deux nervures retombant sur des consoles en encorbellement. Trois fenêtres en plein cintre éclairent le chœur qui est précédé d’une travée droite voûtée en berceau. Cette travée est séparée du transept par un arc doubleau assis sur des demi-colonnes engagées. Les chapiteaux de ces colonnes sont décorés : au tailloir, de plusieurs gorges de billettes, aux corbeilles, d’entrelacs dont l’une chargée d’oiseaux.

orthe arthous hastingues landes abbaye
orthe arthous hastingues landes abbaye
orthe arthous hastingues landes abbaye

Le Transept large de 21 mètres (24 hors œuvre) est aussi haut que le chœur et la nef. Ses bras sont voûtés en berceau à demi-brisés et éclairés au sud par une étroite et haute fenêtre et au nord par deux petites fenêtres. mais ce mur nord paraît avoir été restauré car on y distingue l’arrachement d’une ancienne baie qui permettait une communication du dortoir des moines avec l’église.

orthe landes hastingues arthous abbaye prémontrés

La Nef, dont la longueur de 32 mètres équivaut donc à plus de quatre fois sa largeur de 7,50 m, aurait été couverte à l’origine en berceau. Des arc doubleaux s’appuyant sur des demi-colonnes engagées, renforcés extérieurement par des contreforts, la divisent en cinq travées. Au cours d’une restauration effectuée au seizième siècle, ces voûtes ont été remplacées par d’autres voûtes d’ogives de profil simple, encore visible à l’arrachement des arcs. Les deux premières travées sont séparées des trois autres par un épais mur de refend et les murs latéraux sont conservés par une plus grande hauteur dans la première partie de la nef.
La nef était éclairée par de hautes baies romanes plein cintre. Cependant, la première travée près du transept est percée d’une petite baie en partie haute et au-dessous d’une baie ronde genre rosace affleurant à l’extérieur le faîtage du toit du cloître. La sculpture intérieure ne sembla pas avoir égayé éxagéremment la modénature des éléments architexturaux.
À la croisée du transept les chapiteaux sont mutilés : l’un semble représenter un centaure tirant à l’arc, l’autre a son tailloir décoré de cinq rangées de volutes en forme de conque. L’ensemble est d’iune rigueur cistercienne comme si le maître d’œuvre avait voulu éviter que soient altérées la pureté des lignes et des courbes et la grandeur des volumes : la simplicité ici voulue par le Norbertins imposant la majesté des lieux.

orthe arthous hastingues landes abbaye

Le portail occidental s’ouvre sur la façade occidentale reconstruite en arrière de son ancien alignement. Il subsiste, enserrées dans un placage relativement moderne, deux archivoltes lisses retombant de chaque côté sur deux colonnes terminées par des chapiteaux sculptés, en partie mutilés. De même, on été détruites au marteau une douzaine de statuettes qui avaient été sculptées dans la large gorge de l’intrados à la première voussure ; sans doute les douze apôtres. Au pileir de gauche, la corbeille comprend deux rangées de palmettes archaïques aux tiges perlées à six lobes. Celui de droite présente une scène animale de quatre serpents affrontés ; chacun d’eux a sa queue comme sa tête enroulée en spirale. On ne voit pas du tout un combat de mosntres mais au contraire un affrontement paisible, les têtes rondes au yeux en boule n’inspirent pas la méchanceté, elles inspirent plutôt la peur : placés à l’extérieur de l’église, ces serpents  symbolisent peut être la crainte des pêcheurs. Les tailloirs de ces chapiteaux sont scimptés de feuilles d’acanthe inversées alternativement et séparées par le double boudin d’un entrelac serpentiforme.
Au pilier de droite, très effrité, on distingue sur le premier chapiteau trois personnages dbout dont l’un semble tenir le bourdon de pèlerin. Sur le second chapiteau de longues palmettes à dix lobes dont les tiges perlées se terminent en crossettes affrontées ; le tailloir est orné d’un entrelac de grosses feuilles d’acanthe. En avancée du portail actuel, les fouilles d’un caniveau de draînage ont mis à jour une belle maçonnerie en assises. Ce mur très bien appareillé, laisse apparaître l’emplacement d’un troisième pied droit inpliquant une nouvelle voussure ainsi que la place de l’ancien seuil du porche. Sur une de ces pierres, à gauche du portail, une très belle gravure dessine une croix latine aux branches pattées ou écotées Ce ne semble pas être une marque de tailleur de pierre car elle est admirablement gravée. S’agit-il d’une croix de consécration ? Par ailleurs, dans le bouchement d’une porte donnant sur le côté nord de l’église deux fragments de la pierre du tympan du portail nord ont été trouvés : la sculpture représente une scène de la Nativité.
À gauche du portail, à l’angle de la façade ouest, la maçonnerie fait apparaître les traces d’un escalier intérieur à vis ; on peut supposer qu’il desservait un clocher à mur campanaire élevé au-dessus du porche de l’église.

orthe arthous hastingues landes abbaye
orthe landes hastingues arthous abbaye prémontrés
orthe landes hastingues arthous abbaye prémontrés
orthe arthous hastingues landes abbaye

Le Portail Nord plus petit et mieux conservé, débouche dans le mur nord de la nef, donnant accès dans la galerie du cloître. Deux voussures plein cintre finement moulurées s’appuient sur des colonnes engagées dans les piedroits et surmontées de chapiteaux sculptés. À gauche, sur le premier chapiteau, deux félins bicorporés (à la même tête) dévorent un homme par la tête. Sur le second chapiteau, deux ragngées de fruits. À droite, sur le premier chapiteau, deux hydres bicorporées aux ailes déployées et aux queues enroulées dévorent pareillement un autre homme. Le second chapiteau est décoré d’une double rangée de volutes et de crossettes. Les archivoltes du portail sont entourées d’un cordon, en saillie sur le mur, décoré de deux rangées de billettes en damier. Dans le mur ouest du transept nord sont creusés deux enfeux en arc brisé ; ces tombeaux donnaient dans la galerie du cloître.

 

 

ABBAYE D'ARTHOUS, la décoration

Une promenade dans l'Abbaye d'Arthous. Photos ©Marie Hélène CINGAL - 2012

L'abside et les absidioles de l'église de l'Abbaye d'Arthous sont surmontées d'une corniche homogène constituée d'arcs soutenus par des modillons supportant trois rangs de billettes, réalisant ainsi un ensemble décoratif homogène taillé dans le grès sur des techniques de bas-relief ou en demi-relief.

Ces modillons, au nombre de 34 pour l'abside, de 12 et 13 respectivement pour les absidioles Nord et Sud, représentent une variation sur le thème de la faute originelle et de figures allégoriques des vices que sont en particulier la gourmandise, la luxure et l'orgueil.

Ci-dessus, deux personnages en robe ( Croisés ?) dont l'un tient un goupillon et l'autre une épée surmontée d'une croix pattée.

orthe arthous hastingues landes abbaye

Adam se tient la gorge et cache son sexe tandis qu'Éve tient elle une pomme et se cache aussi le sexe avec la main. Ils sont précédés par le serpent à tête de femme (?) et à longs cheveux, puis de l'arbre de Vie du jardin d'Éden porteur des fruits défendus.

orthe arthous hastingues landes abbaye

1 - Deux femmes nues en demi-relief, côte à côte, étreignent chacune deux
      serpents qui leur mordent les seins.

2 - Homme se mordant les doigts ( allégorie de la gourmandise )

3 - Deux hommes côte à côte en robe autour du rameau. L'un porte un rameau,
     l'autre un poignard ( Caïn et Abel ?)

4 - Homme accroupi buvant au tonnelet.

5 - Loup dévorant un agneau (?)

6 - Oiseau sur un quadrupède en demi-relief.

7 - Félin de profil en demi-relief.

8 - Quadrupèdes superposés (attaque de félin ?)

orthe arthous hastingues landes abbaye

Arthous - Les Modillons du Chœur

orthe arthous hastingues landes abbaye

Ci-dessus, de gauche à droite : Modillon détruit illisible -
Joueur de Rebec
(instrument de musique médiéval à cordes frottées ) -
Homme assis - Homme tenant un bâton
(?) - Joueur de flûte -
Tête de loup - Femme encadrée de serpents
.

Chœur - Travée 1

 

Ci-dessous, de gauche à droite : après l'homme se mordant les mains, les quatre modillons du péché originel (voir détail plus haut ) -
Ange tenant une lance - Joueur de Rebec ( allégorie de l'orgueil ?)

Chœur - Travée 2

 

orthe arthous hastingues landes abbaye
orthe arthous hastingues landes abbaye

Ci-dessus, de gauche à droite : Homme (?) -
Lion à droite
(?) - Oiseau sur un quadrupède -
Lion à gauche (?) - Volutes encadrant des pommes de pin -
Homme vêtu d'une robe - Trois feuilles
.

Chœur - Travée 3

 

Ci-dessous, de gauche à droite : Tores superposés -
Homme vêtu d'une robe tenant un objet - Branches stylisées -
Tores superposés - Tête d'animal
(loup ?) -
Feuilles à crochets et pommes de pin.

Chœur - Travée 4

 

orthe arthous hastingues landes abbaye
orthe arthous hastingues landes abbaye

Ci-dessus, de gauche à droite : Quatrefeuille - Tores superposés -
Feuilles à volutes et fruits - Entrelacs - Motifs végétaux stylisés -
Homme vêtu d'une robe tenant un objet - Entrelacs.

Chœur - Travée 5

 

Arthous - Les Modillons de l'Absidiole Sud

orthe landes hastingues arthous abbaye prémontrés

 

On trouvera plus haut le détail de la plupart des modillons de la première travée (ci-dessus) et de la deuxième (ci-dessous) de l'absidiole Sud.

 

Nous compléterons cette présentation ci-dessous par celle du quatrième modillon  figurant des rameaux stylisés en bas-relief et le cinquième,  d'entrelacs entourant une rosace dont nous trouverons une exacte réplique sur l'absidiole Nord.

 

Ci-contre, la troisième travée, deux quadrupèdes sur le dos l'un de l'autre ( voir plus haut ) puis des entrelacs dont on trouve la réplique sur l'absidiole Nord et enfin, une superposition de tores.

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

 

 

Arthous - Les Modillons de l'Absidiole Nord

 

 

Ci-contre : Tores superposés - Branches stylisées -
Feuilles et pommes de pin - Volutes et pommes de pin.

Absidiole Nord - Travée 1

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

Ci-dessus, de gauche à droite : arbre stylisé - Loup tenant un porcelet (?)

dans sa gueule - Homme vêtu d'une mante  avec deux oiseaux affrontés

lui picorant la barbe - Entrelacs et rosace.

Absidiole Nord - Travée 2

 

Ci-dessous, de gauche à droite : feuilles à crochets - feuilles en lanière à extrémité retournée - végétal stylisé - Entrelacs.

ABsidiole Nord - Travée 3

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

 

 

Arthous - Chapiteaux

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

 

 

1 - Doubleau entre la partie droite du chœur et l'abside.

2 - Chapiteau Nord de l'absidiole Nord

3 - Chapiteau Sud de l'absidiole Nord

4 - Fragment du précédent, détaché et au sol.

5 - Doubleau entre la partie droite du chœur et l'abside.

 

 

Ci-contre, arc d'accès au bras Sud, croisée de transept.

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

L'ensemble représente la fuite en Egypte.

À gauche, Joseph, barbu avec un bâton recourbé, précède

quatre hommes en robe portant des coffrets (?) -

À droite, neuf personnages aussi en robe mais avec une ceinture portent chacun un objet carré (livre ?)

 

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

 

 

Dans les années 1960, le délabrement

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

 

 

Plus d'un siècle et demi après la période révolutionnaire qui aura vu l'abbaye perdre sa destination, vendue comme bien national, sa longue utilisation comme bâtiment agricole l'a réduite à un état pitoyable.

orthe, arthous, hastingues, landes, abbaye, modillon, cloitre, aquitaine, absidiole

Comme nous pouvons le constater sur ces photographies signées "Alexandre" à Peyrehorade, le mur de façade de l'abside a été percé pour laisser le passage des charettes. Un peu partout, murs et ouvertures sont étayés tant bien que mal.

Il est grand temps que débute l'œuvre de restauration !